Les projets de l’APESA sélectionnés pour les REGIOSTARS Awards


  11 juin 2020

Trois projets européens auxquels participe l’APESA ont été sélectionnés pour les REGIOSTARS Awards. Il s’agit de RETRACE et OHRI qui traitent du déploiement de l’Economie Circulaire au niveau des régions sous deux angles différents , et BIOPLAST qui s’intéresse au bioplastiques pour l’agriculture et leur fin de vie C’est une véritable reconnaissance de la qualité du travail mené par les équipes de l’APESA et leurs partenaires . Les REGIOSTARS Awards sont une compétition annuelle, organisés par la Direction Générale de la Commission Européenne. Son but est d'identifier les bonnes pratiques en matière de développement régional et mettre en évidence des projets innovants financés par l'UE, qui peuvent être inspirants pour d'autres régions.

Cinq catégories et un prix du public sont à gagner chaque année.  Votez pour le projet que vous trouvez le plus inspirant :

https://regiostarsawards.eu/

  • Le projet « RETRACE » :
    estime que l'adoption d'approches systémiques des politiques régionales peut jouer un effet de levier dans la transition vers une économie circulaire. Plus précisément, la conception systémique vise à mettre en œuvre des systèmes de production durables grâce à un engagement ascendant des parties prenantes locales. En promouvant de nouveaux modèles industriels où les flux de matières et d'énergie sont conçus de sorte que les déchets d'un processus productif deviennent un intrant pour d'autres processus, empêchant les déchets d'être rejetés dans l'environnement.
  • Le projet « ORHI »
    Chaque année, l'Union européenne génère 88 millions de tonnes de déchets alimentaires et 25,8 millions de tonnes de déchets plastiques. Entre 31% et 39% de ces plastiques sont destinés à l'incinération et à la mise en décharge. Le défi ORHI est de profiter de manière plus efficace et productive de la « matière organique » et du « plastique » à travers les activités de la chaîne de valeur agro-alimentaire.
  • Le projet « BIOPLAST »
    En raison de leur contamination potentielle, les plastiques utilisés en agriculture sont difficiles à recycler et leurs solutions de traitement très limitées. Le projet BIOPLAST vise à apporter une solution à ce problème en utilisant le concept d'économie circulaire par le développement de bioplastiques biodégradables pour l'agriculture utilisant des ressources renouvelables (principalement des déchets agricoles) et une étude de fin de vie en adéquation avec le secteur agricole (digestion anaérobie, compostage, dégradation des sols).

Contact : Christine Ferrer

 

Voir aussi d'autres actualités de la même catégorie

Parution Journal of Cleaner Production

10 septembre 2021
Dernière publication scientifique issue du projet RECYLUSE autour de la question du réemploi et des recycleries. Cette étude concerne le (non)alignement entre les propositions des porteurs de projet de recyclerie et leurs potentiels usagers. Un article rédigé par Julie Gobert, Ecole des ponts et son collègue José-Frédéric Deroubaix et Romain Allais de l’APESA. Lire le rapport Ademe : RECYLUSE Rapport final ...



Le prix du carbone

12 février 2021
La traduction de l’urgence de décarboner peut s’incarner par un prix interne du carbone, reflet de la valeur tutélaire française proposée par l’État. L’APESA travaille aujourd’hui activement à traduire en termes monétaires l’impact sur les émissions des actions menées en matière de décarbonation Cela permet à nos partenaires de mieux cibler leurs investissements dans un contexte de forte augmentation du prix ...



Dialogue territorial

12 février 2021
Décarboner l’économie, c’est aussi passer par l’utilisation du sous-sol, soit pour stocker le CO2, soit pour stocker temporairement de l’Hydrogène, soit pour produire de l’énergie renouvelable décarbonée (géothermie). Depuis plusieurs années, l’APESA a développé une expertise d’intégration territoriale et de dialogue territorial sur ce type de projet, apports et réflexions essentiels pour la mise en œuvre des projets. Aujourd’hui l’APESA ...



Des microalgues pour capter le CO2 industriel

12 février 2021
Pour se développer les microalgues ont besoin de capter du CO2, contribuant à la décarbonation. Ces micro algues peuvent ensuite être valorisées en un spectre de différents poduits : molécules d’intérêt, fertilisants, biomastériaux, biocarburants. A travers plusieurs projets, l’APESA a développé une forte compétence de production de microalgues et tout en valorisant du CO2 industriel et des effluents agricoles et ...



Centre technologique des transitions

TOP