E-BiblioBiblio Développement durable

Sacrée croissance
Sacrée croissance, Marie-Monique Robin, Éditions la Découverte 2019


La trame de base de l’ouvrage prend comme point de départ la situation historique existante en 2014 (date de l’écriture de la première édition de l’ouvrage), et d’imaginer un changement radical de trajectoire de l’humanité, en s’appuyant sur le fourmillement créatif des « lanceurs d’avenir ».

Dans l’introduction, l’auteur se positionne donc en 2034 : désormais journaliste et réalisatrice retraitée, Marie-Monique Robin se propose de raconter comment les humains ont réussi 20 ans plus tôt, à éviter l’effondrement de leur civilisation. Cela grâce à un étonnant sursaut collectif survenu après la publication du cinquième rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Elle décrit une soudaine prise de conscience des politiques, à commencer par François Hollande, qui lancent au niveau mondial la Grande Transition pour sortir de « l’arlésienne de la croissance ».

Dans la première partie de l’ouvrage, Marie Monique Robin commence par une analyse remarquablement pédagogique des enchaînements ayant conduit, au XXe siècle, à ériger en dogme absolu l’idéologie de la croissance économique.  Elle s’appuie notamment sur les analyses des économistes qu’elle a interrogés pour réaliser son documentaire Sacrée Croissance ! (https://www.youtube.com/watch?v=CICXYhL1vEI ).

La deuxième partie montre ensuite comment l’« intoxication de la croissance » a conduit au « grand gâchis » du début du XXIe siècle : épuisement des énergies fossiles et des minerais, crise alimentaire, financière et sociale, menace d’un krach écologique et d’une sixième extinction des espèces…

Et la troisième partie décrit la Grande Transition. Pour structurer ce nouveau récit, l’auteur s’appuie sur les initiatives très concrètes de « lanceurs d’avenir »  qui se multiplient partout : experts ou acteurs de terrain, qui par leurs expérimentations ouvrent la voie vers une société durable et plus équitable, en matière de production alimentaire (agriculture urbaine), d’énergie (villes en transition) et d’argent (monnaies locales et nouveaux indicateurs de richesse).

Un livre  à la fois très optimiste  (voire utopique, car nous sommes 5 ans après la première sortie de l’ouvrage et le changement de cap n’a  encore pas eu lieu)  et très réaliste car toutes les évolutions décrites correspondent à l’extrapolation d’actions déjà opérationnelles au niveau local.  Nous avons en main toutes les clés pour engager l'indispensable transition vers la société post croissance : il ne manque plus que la prise de conscience des politiques pour le faire.

Celle nouvelle édition est complétée par une préface inédite et très forte de Gaël Giraud  qui  n’hésite pas à parler de  «  crime des élites financières », de «  sortir de la pensée magique » et de «  lourde responsabilité d’Emmanuel Macron »  et d’une postface de Mathieu Ricard  qui souligne que «  l’inaction des bons n’est pas moins nuisible que l’action néfaste des méchants » , nous mettant de facto devant notre responsabilité morale.

Centre technologique en environnement et maîtrise des risques, basé sur 4 sites en Aquitaine

TOP