E-BiblioBiblio APESA

Dites à l'avenir que nous arrivons


« L’âge de la pierre ne s’est pas arrêté par manque de pierres ; pas plus que l’on a renoncé à la marine à voile parce que le vent était tombé. Cette mise en perspective à destination de tous ceux qui, pris de vertige devant les métamorphoses actuelles, pensent que la fin est proche, est un cri d’optimisme offensif : la fin d’UN monde n’est pas la fin DU monde »

« Certes, nous nous trouvons à la jonction entre deux mondes : un « monde d’avant », pétri par la croyance dépassée d’une croissance infinie dans un monde fini, qui montre partout les signes de son obsolescence et un « monde d’après », affleurant et pluriel, émergeant de toutes parts, qui peine encore à trouver sa cohérence »

Historien et prospectiviste, Mathieu Baudin est le directeur de l’Institut des Futurs souhaitables. Créé il y a maintenant 10 ans dans le prolongement du CHEDD Paris , l’Institut des Futurs Souhaitables (IFs) est  « une école de la réinvention dont la mission est d’« ouvrir les futurs pour libérer le présent » et de faire toucher du doigt ce monde d’après à ceux qui , dans tous les secteurs  de la société, sont à la recherche de pistes de solutions. Son objectif est d’aider à changer de regard, de « rendre mobile son esprit pour faire advenir demain à l’aune de ce qu’il pourrait être de mieux », car l’avenir ne se prévoit pas mais il se prépare.

L’IFs a développé un ensemble d’activités qui sont présentées dans cet ouvrage.  A commencer par la Lab Session , une formation totalement atypique qui embarque une vingtaine de «  voyageurs » dans un voyage de 15 jours répartis sur  6 mois  «  des explorations prospectives , voyages aller-retour vers 2040 et de fournir des outils de construction créatifs et poétiques à la disposition de tous , afin de donner l’envie d’agir et encourager la mise en action »  

L’équipe de l’IFs anime aussi des cycles de conférence «  Au pire ça marche » , des «  Championnats des souhaitables »  et un groupe de «  conspirateurs positifs » , des personnes qui «  en démodant le système , ensemencent  le réel »

Patrick Viveret dans la postface  nous rappelle cette phrase de Georges Bernard Shaw  qui illustre parfaitement l’esprit de l’IFs «  Il y a dans le monde deux catégories d’individus : ceux qui regardent le monde tel qu’il est et se demandent : pourquoi ?  et ceux qui imaginent le monde tel qu’il devrait être  et se disent : pourquoi pas ? »

Pour ceux qui connaissent l’Institut des Futurs Souhaitables (et le CHEDD Nouvelle Aquitaine), on retrouve avec plaisir les idées développées par Mathieu Baudin et toute l’équipe de l’IFs tout au long des sessions. Pour les autres, ce livre sera la découverte qu’ «  il est temps de prendre au sérieux nos rêves et d’en faire une stratégie » et que l’IFs a  démontré sa capacité à aider à la mise en action de ceux qui veulent construire leur futur souhaitable.  

Centre technologique en environnement et maîtrise des risques, basé sur 4 sites en Aquitaine

TOP