E-BiblioBiblio APESA

21 LEÇONS POUR LE 21IEME SIECLE


Yuval Noah HARARI , Editions Albin Michel , 2018

Docteur en histoire, diplômé d'Oxford, Yuval Noah Harari est professeur à l'université hébraïque de Jérusalem. Excellent vulgarisateur, il balaie l'histoire de l'humanité avec une approche résolument transversale et un œil novateur.

Après avoir fait avec « Homo Sapiens », une brève histoire de l’humanité, et avec « Homo Deus », une prospective de ce que l’homme pourrait devenir à long terme, dans « 21 leçons pour le 21ième siècle », Yuval Noah Harari propose une réflexion à plus court terme « je me concentre sur les affaires courantes et l’avenir immédiat des sociétés humaines. Que se passe-t-il actuellement ? quels sont les plus grands défis et choix du jour ? »

L’ouvrage est organisé en 21 chapitres (21 leçons) : même s’il est possible de les lire de manière indépendante, ces chapitres sont organisés selon une progression de la réflexion structurée en 5 parties détaillées ci-dessous

Ainsi la première partie se concentre sur le défi technologique, en particulier la fusion de l’infotech et de la biotech, et les risques que cette évolution représente.  « Puisque les sociétés et les entrepreneurs qui dirigent la révolution technologique ont naturellement tendance à chanter les louanges de leurs créations, il incombe aux sociologues, aux philosophes et aux historiens comme moi de sonner l’alarme et d’expliquer comment les choses peuvent affreusement mal tourner ».

1 : Désillusion : La fin de l'histoire a été reportée, 2 : Travail : Quand vous serez grand, vous pourriez bien être sans emploi, 3 : Liberté : Big Data vous observe, 4 : Égalité : Le futur appartient à qui possède les data

Dans la deuxième partie, l’auteur examine les réponses possibles aux défis lancés par l’évolution technologique et les obstacles à la mise en place de ces réponses. « Toute solution au défi technologique passe par une coopération mondiale. Le nationalisme, la religion et la culture divisent cependant l’humanité en camps hostiles au point de rendre très difficile la coopération planétaire »

5 : Communauté : Les humains ont des corps, 6 : Civilisation : Il n'y a qu'une seule civilisation dans le monde, 7 : Nationalisme : Les problèmes mondiaux appellent des réponses mondiales, 8 : Religion : Dieu sert désormais la nation, 9 : Immigration : Certaines cultures pourraient être meilleures que d'autres

« Confrontée à des défis sans précédents et à des désaccords intenses, l’humanité peut cependant être à la hauteur des circonstances si nous parvenons à dominer nos peurs et sommes un peu plus humbles dans l’expression de nos opinions ».

La troisième partie appelée « Désespoir et espoir » examine en les relativisant les raisons de désespérer (10 : Terrorisme : Pas de panique, 11 : Guerre : Ne jamais sous-estimer la bêtise humaine) et les évolutions possibles qui permettent d’espérer ( 12 : Humilité : Vous n'êtes pas le centre du monde, 13 : Dieu : Ne prononce pas le nom de Dieu en vain, 14 : Laïcité : Connais ton ombre)

Dans la quatrième partie « Vérité » , l’auteur se demande comment connaitre la vérité sur le monde et ne pas être victime de la propagande et de la désinformation.

15 : Ignorance : Vous en savez moins que vous ne le pensez, 16 : Justice : Notre sens de la justice pourrait bien être périmé, 17 : Post-vérité : Certaines fake news sont éternelles, 18 : Science-fiction : Le futur n'est pas ce que vous voyez au cinéma

Pour conclure, dans la cinquième partie « Résilience » , l’auteur nous donne des pistes , parfois très personnelles, pour répondre à la question « Comment vivre en un temps de perplexité quand les vieux récits se sont effondrés et qu’aucun nouveau récit n’est encore apparu pour le remplacer ? »

19 : Éducation : La seule constante est le changement, 20 : Sens : La vie n'est pas un récit, 21 : Méditation : Se contenter d'observer

On peut ne pas partager tous les points de vue exprimés et si l’on est spécialiste d’un domaine on peut noter quelques approximations. Il n’en reste pas moins que la mise en perspective de l’ensemble des sujets est remarquable. L’ouvrage parcours à grands traits les civilisations, les religions – les deux chapitres sur les relations de l’homme à la religion sont plutôt provocateurs mais très intéressants - les régimes politiques et les frontières. Il utilise des exemples issus du cinéma (Matrix, Black Mirror, Le Roi lion..), de la littérature profane (Shakespeare, Aldous Huxley, Harry Potter, Don Quichotte…) ou sacrée (La Bible, le Talmud, Le Coran,..).

Un ouvrage très accessible qui stimule la nécessaire réflexion sur notre futur. « Nous avons encore le choix pour quelques décennies. Si nous faisons l’effort, nous pouvons encore étudier qui nous sommes vraiment. Si nous voulons saisir cette occasion mieux vaudrait le faire maintenant ».

 

 

Centre technologique en environnement et maîtrise des risques, basé sur 4 sites en Aquitaine

TOP