MANIFESTE POUR LE PROGRÈS SOCIAL


Marc Fleurbaey, Edition La découverte 2018

En quelques mots, voici ce que ce livre raconte. L’avènement de l’anthropocène met l’humanité aux commandes de son destin. Nous prenons conscience collectivement que, si nous poursuivons sur la même voie, les tensions majeures vont causer de véritables cataclysmes et mener l’humanité vers l’abîme. Le niveau des inégalités et le manque de cohésion sociale, aussi bien entre les continents qu’à l’intérieur même des pays, sont de moins en moins soutenables, et sont sources de conflits, de migration, de troubles sociaux et d’instabilité politique. Dans le même temps les dégradations environnementales deviennent planétaires, avec un climat changeant et de plus en plus instable, et le vrai risque d’une nouvelle extinction de masse.

L’idée occidentale selon laquelle les institutions de nos sociétés libérales, démocratiques et capitalistes ont atteint leur forme finale et représentent le but de toute nation (la « fin de l’histoire ») doit être fermement rejetée ….. Autrement dit l’idée qu’ « il n’y a pas d’alternative » véhiculée pardes gouvernements libéraux comme celui de Margaret Thatcher est totalement fausse.

Partant de ce constat, les 300 chercheurs qui constituent le Panel International sur le Progrès Social ont développé une réflexion transdisciplinaire pour rechercher des formules respectant la fois l’équité, la liberté et la durabilité environnementale. Ils ont publié un rapport majeur en 3 volumes «  Rethinking Society for the 21th Century »  qui peut être téléchargé  sur le site www.ipsp.org;

L’ouvrage « Manifeste pour le progrès social » a pour objectif de diffuser un large public le message d’espoir du rapport du PIPS.

Cela donne un livre factuel, car s’appuyant sur des données scientifiques solides ( les 53 graphiques qui illustrent le livre aident beaucoup à la compréhension ). Mais c’est aussi un livre engagé qui prend position dans le débat sur l’orientation que les politiques et les autres acteurs du changement devraient adopter.

À défaut de pouvoir résumer en quelques lignes la richesse des idées développées dans cet ouvrage, je reprendrais juste trois grandes idées développées dans l’ouvrage :

  • Mettre la technologie et la mondialisation au service de tous : la direction et la forme que prennent la mondialisation et le progrès technique sont dessinés par les institutions et les politiques publiques, ainsi que par des collectifs d’acteurs. Ils peuvent donc être réorientés vers les besoins humains, et servir plutôt que miner le progrès social.
  • Remettre le peuple aux commandes : Les institutions politiques qui subissent aujourd’hui la pression excessive des intérêts privés, peuvent être réformés pour mieux placer les citoyens au centre d’un processus sain de délibération.
  • Un mouvement venant de la base : la pression populaire est une condition importante pour mener à bien les transformations envisagées car les intérêts en place sont puissants.

Ecrit dans un style très accessible, c’est un ouvrage majeur pour comprendre ce qui est aujourd’hui en jeu et dans quelle direction aller pour un vrai progrès social.

Centre technologique en environnement et maîtrise des risques, basé sur 4 sites en Aquitaine

TOP