Méthanisation et territoires


  4 avril 2017

Dans un contexte de développement des énergies renouvelables, de lutte contre le réchauffement climatique et de rééquilibrage du développement sur le territoire, il apparaît nécessaire de rattraper le retard pris en France par rapport à nos voisins européens dans le domaine de la méthanisation.  La création d’unités de méthanisation se heurte cependant à un certain nombre de contraintes : techniques, avec une phase de test importante pour calibrer l’installation au gisement qui l’alimente, mais aussi sociétale. Les unités de méthanisation ne bénéficient pas toujours en local du même soutien qu’au niveau national, pour des raisons économiques, géographiques, politiques et sociale. Un travail de recherche est donc requis aujourd’hui pour évaluer les déterminants de l’appropriation sociétale des unités de méthanisation, dans l’optique d’accélérer le développement de la filière.

C’est dans cet esprit que l’APESA s’est associé à l’IFREE , au Laboratoire Interdisciplinaire des Energies de Demain (Université Paris Diderot) et au laboratoire PASSAGES  (Université de Pau et des Pays de l’Adour)  pour initier un programme de recherche transdisciplinaire  qui se propose de croiser une analyse économique, géographique, écologique sur les territoires d’implantation avec les données technico-économiques des unités de méthanisation. Le projet ambitionne d’analyser les freins et les déterminants au déploiement d’une unité de méthanisation.

Voir aussi d'autres actualités de la même catégorie

Centre technologique en environnement et maîtrise des risques, basé sur 4 sites en Aquitaine

TOP