Méthanisation et territoires


  4 avril 2017

Dans un contexte de développement des énergies renouvelables, de lutte contre le réchauffement climatique et de rééquilibrage du développement sur le territoire, il apparaît nécessaire de rattraper le retard pris en France par rapport à nos voisins européens dans le domaine de la méthanisation.  La création d’unités de méthanisation se heurte cependant à un certain nombre de contraintes : techniques, avec une phase de test importante pour calibrer l’installation au gisement qui l’alimente, mais aussi sociétale. Les unités de méthanisation ne bénéficient pas toujours en local du même soutien qu’au niveau national, pour des raisons économiques, géographiques, politiques et sociale. Un travail de recherche est donc requis aujourd’hui pour évaluer les déterminants de l’appropriation sociétale des unités de méthanisation, dans l’optique d’accélérer le développement de la filière.

C’est dans cet esprit que l’APESA s’est associé à l’IFREE , au Laboratoire Interdisciplinaire des Energies de Demain (Université Paris Diderot) et au laboratoire PASSAGES  (Université de Pau et des Pays de l’Adour)  pour initier un programme de recherche transdisciplinaire  qui se propose de croiser une analyse économique, géographique, écologique sur les territoires d’implantation avec les données technico-économiques des unités de méthanisation. Le projet ambitionne d’analyser les freins et les déterminants au déploiement d’une unité de méthanisation.

Voir aussi d'autres actualités de la même catégorie

Développer la méthanisation

29 mars 2018
A l’heure où Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat auprès de Nicolas Hulot, détaille les 15 propositions pour développer la méthanisation, l’APESA, l’IFREE et SET Transfert co-signent la brochure « Collectivités & Méthanisation » disponible en version papier et en ligne. L’ambition est de faciliter, accompagner et participer à l’installation d’unités de méthanisation agricole dans les territoires de Nouvelle Aquitaine.


Concertation à Oloron

28 mars 2018
L’APESA porte pour la mairie d’Oloron Ste Marie (64) une concertation sur la valorisation de la biomasse à l’échelle de son territoire. L’ambition est de réunir des acteur·rice·s locaux au sein de groupes de travail pour qu’il·elle·s travaillent ensemble à définir les conditions à réunir pour favoriser la valorisation de la biomasse (méthanisation, bois énergie) dans le cadre de la transition énergétique du territoire.


Lancement du projet transfontalier ORHI

14 février 2018
Le projet transfrontalier OHRI a été lancé mi-février à Mondragon (Pays Basque Espagnol) avec un co-financement FEDER et programme Interreg POCTEFA V-A Espagne-France-Andorre pour la période 2018-2020.
Rassemblant 9 partenaires de Navarre, de la Rioja, d’Euskadi, de Nouvelle Aquitaine et de Midi Pyrénées, dont l’APESA, le projet OHRI ambitionne de promouvoir l’économie circulaire dans l’industrie agro alimentaire sur les territoires du projet.


Démarrage de Bioplast

14 février 2018
En tant que chef de file du projet Bioplast, l'Apesa a accueilli à Pau fin janvier l'ensemble des partenaires à l'occasion du lancement officiel. L’objectif principal du projet est de développer une filière R&D de production de bioplastiques sur le principe de l’économie circulaire. Les supports bioplastiques produits seront destinés au secteur agricole et produits à partir de déchets agricoles. BIOPLAST se déroulera sur trois ans (2018-2020) avec un co-financement FEDER et Interreg POCTEFA.


Centre technologique en environnement et maîtrise des risques, basé sur 4 sites en Aquitaine

TOP