Le Plan Communal de Sauvergarde d’Os Marsillon réalisé avec succès


  31 août 2017

Le plan communal de sauvegarde (PCS), crée par la loi de modernisation de la sécurité civile d’aout 2004, est le plan d’urgence de la commune en cas de crise : risque de toutes sortes (industriel, climatique, sanitaire etc…). Il faut que la commune ait recensé ses enjeux, ses moyens, son organisation en cas de crise.

OS MARSILLON est une commune située au milieu du complexe industriel de LACQ et à ce titre potentiellement à risques.

L’objectif de la mission de l’APESA a été de mettre à jour son PCS. Une attention  particulière a été portée à la simplicité d’utilisation, en faisant des liens et références aux documents existants (PPRT, PPRI, PPI,…). Il a été mis à jour les scénarii de risques et créé des supports simples, pragmatiques en cas de crise pour une petite commune.

Le Maire et ses adjoints ont exprimé leur satisfaction des supports créés : pratiques, simples, clairs, adaptés au fait qu’il s’agisse d’une petite commune et qu’à tout moment en cas de crise il y ait peu d’effectifs disponibles à la mairie. La Préfecture a souligné « l’excellence du travail réalisé tant sur la forme que sur le fond, ainsi que la bonne approche des risques recensés ».

Contact :  Mélanie Garrido

Voir aussi d'autres actualités de la même catégorie

Monétariser pour guider ses choix

29 octobre 2019
La monétarisation permet de donner une valeur (Euro) aux impacts environnementaux générés par une activité. Évaluer monétairement ce que rapporte un service écosystémique fait prendre conscience de sa valeur économique, en utilisant une unité qui parle à tous. De plus en plus d’entreprises souhaitent également mieux connaitre les impacts directs et indirects de leur production. L’idée avec le principe de monétarisation étant d’aller au-delà des indicateurs courants, comme le calcul des émissions de CO2.


La résilience territoriale

18 septembre 2019
Le département de la Gironde s’engage dans une stratégie de résilience territoriale co-construite avec les collectivités, les citoyens et les parties prenantes. L’APESA est intervenue aux côtés du Département pour animer le dispositif participatif initial afin de déterminer une définition commune et faire émerger les sujets clés de la résilience pour les Girondins : boire, manger, respirer, s’engager.


Centre technologique en environnement et maîtrise des risques, basé sur 4 sites en Aquitaine

TOP