Je cherche à comprendre...


Les codes cachés de la nature

Joël de Rosnay, Les liens qui libèrent, 2016

« Arrivé à un stade de ma vie et de mon expérience qui m’engage à prendre un certain recul, je voudrais témoigner dans ces pages d’un certain sentiment de spiritualité, sans connotation religieuse, qui a émergé de mes recherches pour comprendre l’ordre caché des choses et le sens secret de la nature »

L’ouvrage de Joël de Rosnay balaye des sujets très larges, car son objectif est « mettre à jour et trier les fils, proposer une explication à leur enchevêtrement ».

Il commence par se pencher sur les codes cachés de la nature : l’agencement et l’organisation de structures biologiques dans l’espace s’effectue selon des règles que les scientifiques commencent seulement à découvrir, mais qui avait été intuités par des savants comme Pythagore, Fibonnacci ou Turing.

Il s’émerveille devant la simplicité et la beauté des réactions de base de la vie et de l’écosystème, dans lequel « des phénomènes d’autorégulation interviennent sans aucune programmation et, par conséquent sans volonté créatrice donc sans finalité ».

En inventant le codage informatique, l’homme s’est efforcé d’imiter la complexité des systèmes naturels. Il a ainsi créé un environnement numérique qui, avec la robotique et l’intelligence artificielle, impacte aujourd’hui tous les aspects de la vie des hommes, allant jusqu’à remettre en cause le travail.

On voit apparaitre ainsi « Un écosystème numérique qui s’autoprogramme et fait émerger et évoluer de nouveaux codes remettant ainsi en cause les modes de gouvernance des politiques ».  Une vision pessimiste pourrait être de dire que nous allons vers une domination du monde par les multinationales du numérique et vers le transhumanisme qui profite à un tout petit nombre.

Pour Joël de Rosnay, le transhumanisme est une voie sans issue :  il lui apparait que nous allons vers l’hyperhumanisme « l’enjeu aujourd’hui consiste à devenir encore plus humain, et non à se transformer soi-même en un super robot immortel et supra intelligent ».

Et pour cela il faut s’inspirer de la nature et faire preuve d’humilité face aux mystères de celle-ci. « L’unité de la nature est non seulement un mystère qui interroge le scientifique que je suis, mais aussi un ordre caché impossible à appréhender dans sa totalité ».

Tout ce parcours l’amène à une forme de spiritualité « Pour devenir les co-créateurs de leur propre avenir, les hommes devront s’investir de la puissance organisatrice qui a favorisé l’avènement des codes cachés de programmation et de contrôle de nature. Ils devront intégrer en eux le « divin » comme le proposait Spinoza ».

Centre technologique en environnement et maîtrise des risques, basé sur 4 sites en Aquitaine

TOP